« le problème le plus passionnant, plus mystérieux encore que celui de l’origine de la vie, est bien celui de l’origine de la mort », Edgar Morin, L’Homme et la Mort

AA3.jpg
IMG_4365.jpg

Mon parcours m'a amené à concevoir la mort (physiologique) de nos cellules comme un exemple de mort...positive, presque souriante (comme les calaveras du Mexique ou l'Arcane XIII du Tarot de Marseille), une mort à l'oeuvre dans le vivant. 

 

J'ai inventé la métaphore de la lumière noire (projet en cours, exposition prochaine) pour rendre compte de l'apoptose, une forme de mort cellulaire au cours de laquelle la cellule implose. La lumière noire n'est pas l'obscurité, ou l'ombre, mais une lumière positive, qui obscurcit positivement, qui a sa propre énergie. La mort cellulaire par apoptose n'est pas la simple disparition accidentelle des cellules (qui correspond au phénomène de la nécrose). Elle est davantage que cela, puisque c'est par la soustraction, l'auto-effacement cellulaire que les tissus et les organes de notre organisme sont sculptés (voir à ce sujet le fameux livre de Jean-Claude Ameisen, La Sculpture du Vivant). Au fond, l'histoire de la mort cellulaire rejoint celle du gain par la perte.

 

Vous trouverez ici un petit texte de SF sur mon concept de lumière noire.

Je donne régulièrement une conférence intitulée "La Mort, insaisissable alien?" dans le champ de la communication scientifique. Cette réflexion sur les échelles de la mort est résumée dans ce texte. Plus récemment, j'ai entamé un travail sur la figure du zombie, hyperbole riche et complexe en phase avec les enjeux de la post-modernité.

 

Au niveau moléculaire, les protéines de la famille BCL-2 jouent un rôle majeur à la fois dans la survie cellulaire et le déclenchement de l'apoptose, en agissant notamment au niveau du cœur énergétique des cellules (les mitochondries). Ces protéines, souvent décrites comme étant formées par deux clans antagonistes (les membres "pro-apoptotiques" et "anti-apoptotiques"), représentent un champ d'investigations fascinant. Avec d'autres collègues, nous leur avons consacré une base de données scientifique: BCL2DB. J'ai également participé à la création du Réseau Francophone sur la Mort Cellulaire (RFMC), une association loi 1901 visant à promouvoir les recherches dans ce domaine.

De nombreux autres projets m'occupent, que je présente brièvement sur cette page.